Prestataires

MG Call est un centre d’appels sans client basé à Tarbes depuis 7 mois.

Et ce qui devait arriver arriva le 10 septembre : les salaires d’août n’ont pas été versés.

L’entreprise sous perfusion de fond public depuis sa création (subvention de pôle emploi, des AGEFOS, mise en conformité des locaux organisées par des financements publics, recours au chômage partiel …) n’arrive pas à payer les salaires, les charges et le loyer.

En fait il manquait un client et le paiement des factures pour générer du chiffre d’affaires et de l’activité. Une grosse semaine de mobilisation des salariés par une occupation des locaux, des rencontres avec les différents partenaires permettent d’aboutir à une liquidation judiciaire rapide.

Face à cette situation exceptionnelle, la préfète des Hautes-Pyrénées a agi de manière exceptionnelle : saisie du procureur de la République en vue de liquidation de l’entreprise, déblocage d’aides d’urgences pour les salariés (synchronisation de pôle emploi, mission locale, DIRRECTE, CAF, CCAS, soutien médical et psychologique, secours populaire et restaus du cœur, parlementaires et élus locaux se sont déplacés sur le site).

Notre délégation a été reçue par la Préfète, nous avons rappelé que les salariés de devaient pas être dans une situation pire après cette expérience qu’avant (public fragile : souvent en fin de droits orienté vers MG CALL, travailleurs handicapés, femmes seules avec enfants à charge, jeunes sans qualification, ni expérience…).

Nous avons également fait en sorte qu’au seul nom de MG Call ou d’IRC dans le département les institutions et les partenaires se mobilisent dans le sens où le souhaite la Préfète avec une très forte solidarité.

Même si d’autres syndicats tentent une récupération politique en vue des futures élections régionales nous restons dans ce que souhaitent les salariés : attentifs et vigilants. A noter qu’Acticall Tarbes a déjà récupéré certains salariés.

Même le SP2C s’indigne face à de telles pratiques de patron voyou… Nous n’avons pas de section, mais déjà des salariés nous ont choisis pour les défendre aux prudhommes.

Notre cellule juridique est sur le pont et reçoit régulièrement des salariés afin de monter des dossiers.

Marie-Pierre G.

Les salariés ont dû faire pour débloquer les NAO (25€ d’augmentation générale pour les salariés ayant 18 mois d’ancienneté.  

Cela faisait 3 ans que les négociations n’aboutissaient a rien).

Le lendemain même le groupe Acticall annonçait le rachat de SYTEL, afin de pouvoir se positionner sur des appels d’offre de portée internationale.

Affaire à suivre…

Marie-Pierre G.

Malgré les coups bas portés par un patron ne souhaitant pas de syndicat, notre équipe a pu déployer un questionnaire sur la QVT le 10 septembre à l’extérieur de l’enceinte de l’entreprise.

De bons contacts avec les salariés.

Nous avons ainsi pu voir qui avait voté pour nos candidats.

Pour rappel nous avons 100% de représentativité et 50% des élus.

Marie-Pierre G.

Juste pour un moment de convivialité avec les salariés qui n’avaient jamais rien vu de tel.

Lors des élections de février 2014 que nous avons remporté haut la main.

Ce fût l’occasion d’un échange avec la direction et d’aborder le sujet de la rémunération variable et des NAO que nous voulons le plus équitable possible…

Marie-Pierre G.

Une nouvelle section est née.

Après plusieurs épisodes judiciaires devant le tribunal d’instance, nous avons réussi une belle implantation sur des élections compliquées en territoire CFTC et FO.

Pour rappel nous n’avions pas été conviés à la signature du protocole électoral, nous avons été en justice contre l’entreprise, et nous avons gagné.

Plus de 10% de représentativité avec une élue en CE depuis le 26 juin et la future nomination d’un DS.

Un bon boulot sur le terrain de toute l’équipe et notamment de son leader charismatique, Barbara.

Marie-Pierre G.