C’est dans un contexte de baisse des volumes du courrier, due à la numérisation des échanges, et dans un même temps, face à la progression des colis et des nouveaux services, que La Poste a décidé le 26 Octobre dernier, d’ouvrir des négociations au niveau de la Branche Services Courrier Colis sur les conditions de travail des facteur (trices) et de leurs encadrants de proximité, mais également, sur l’évolution des métiers de la distribution et des services.

C’est avec satisfaction que la CFDT a accueilli cette ouverture des discussions, demandée depuis plusieurs mois, avec pour objectif de remettre les facteurs (trices) au cœur de la production, de maintenir l’employabilité et d’envisager de nouvelles perspectives de carrière pour l'ensemble des personnels.

Malgré un texte présentant des principes importants, avec une fin de négociations annoncée au 19 Décembre, une cible limitée, (l'acheminement, les services supports et les cadres supérieurs ne sont pas concernés), et l'impasse faite sur des sujets de fond tels que l' organisation de travail et l'évaluation de la charge de travail , pour notre Fédération le compte n'y est pas!

   Pour la section Midi-Pyrénées, la CFDT doit rester sur son positionnement initial : La Poste doit octroyer les moyens humain et matériel, en comblant les vacances d’emploi et prendre le temps d'établir un diagnostic permettant d’entamer une réflexion sur le métier de demain. Enfin, là où La Poste s'oriente vers une polyvalence sur des périmètres irréalistes, nos revendications premières portent sur la création de filières remplaçants, pour mettre fin à l'auto-remplacement et réduire ainsi la pénibilité.

   Au vu de la diversité des sujets, il est donc nécessaire de détendre le calendrier et de poursuivre le dialogue afin d'améliorer la santé au travail et les conditions de travail des agents.

   A une semaine de la plénière conclusive et après concertation, la Liaison Poste Midi-Pyrénées, a émis son avis sur ce texte: une signature d'accord n’est pas envisageable en l’état.

Mathias TRIVES, responsable courrier