Courriers Colis

C’est dans un contexte de baisse des volumes du courrier, due à la numérisation des échanges, et dans un même temps, face à la progression des colis et des nouveaux services, que La Poste a décidé le 26 Octobre dernier, d’ouvrir des négociations au niveau de la Branche Services Courrier Colis sur les conditions de travail des facteur (trices) et de leurs encadrants de proximité, mais également, sur l’évolution des métiers de la distribution et des services.

30% du trafic colis va être basculé des Agences Coliposte aux PDC (plateforme de Distribution courrier) Capitole, St Cyprien et Toulouse.

Sont visés les colis boxable sans signature (qui rentrent dans une boite aux lettres normalisées).

La charge de travail va être plus importante pour un même nombre de personnel et les Agences Coliposte sont bien plus impactée puisque, outre le transfert d’une partie de leur activité, les agents vont devoir entamer une distribution du soir de 17h à 20h30.

Si la CFDT peut concevoir que ces horaires conviennent aux clients, ces modifications doivent être négociées pour permettre la conciliation vie privée / vie professionnelle.

L’Equipe CFDT de Toulouse réclame donc avec vigueur un certain nombre contreparties (voir tract Livraison 2020 de septembre 2015). Une info « adhérents » vous parviendra prochainement.

Corine F.

Alors que les DSCC nous indique, la main sur le cœur, qu’aucun cadre ne restera sur le carreau à l’issue de cet énième remaniement de secteurs (agrandissement = moins de besoin en personnel), la CFDT est montée au créneau pour signaler que les chiffres n’étaient pas en corrélation avec les affirmations des directeurs courrier.

Le stress généré par toutes ces modifications ne peut pourtant pas être ignoré par nos dirigeants.

Les cadres ne sont pas des pions que l’on déplace sur une carte géographique sans que personne ne réagisse !

La CFDT est intervenue et interviendra encore pour limiter les dégâts collatéraux que les directeurs refusent de prendre en considération.

Corine F.

L’entreprise postale souffre toujours du déclin structurel du courrier.

S’il représente encore près de la moitié du chiffre d’affaires (9,5 milliards), il a à nouveau, reculé de 5,8 % en 2014. Sur la période 2008-2016, les volumes de courrier pourraient chuter de 30%, à ce rythme le trafic aura baissé de 50% en 2020.

“La Poste cherche à faire des économies sur les charges de fonctionnement”

La mutation des outils de communication liée à la numérisation des données est l’une des causes majeures de cette chute.