Le redécoupage des régions et la généralisation des poignées mécanisées pour les Médiapostiers portent indiscutablement un coup à l’action syndicale  menée au sein de l’entreprise. Malgré le discours de la Direction qui prône une réduction des régions pour permettre une meilleure communication avec les salariés, avec lesquels les délégués syndicaux et élus pourront être plus proches, nous l’avons dit, et cela se confirme, ce n’est pas la distance qui pose problème, mais les moyens octroyés tant aux O.S qu’au CE.
Ceux-ci se rétrécissent comme peau de chagrin, aliénant le temps de contact au peu de temps que les distributeurs passent désormais sur les plateformes, réduisant ainsi le dialogue social à un manque de communication.

Malgré cette conjoncture pénalisante pour tous les salariés, la mobilisation pour les élections aux IRP qui ont eu lieu dans les trois ex-régions concernées et redécoupées en 8 régions, aura démontré si besoin était que la CFDT est, et reste la première organisation syndicale chez Mediapost. Cet état de fait est plus particulièrement vrai dans le sud-ouest, avec la Région Midi-Pyrénées qui affiche un score final qui devrait susciter quelques interrogations au niveau National.

"Alors que la moyenne nationale situe la CFDT au premier rang de la représentativité syndicale avec un résultat de 24.59 %"

Alors que la moyenne nationale situe la CFDT au premier rang de la représentativité syndicale avec un résultat de 24.59 %, passant ainsi devant la CGT (22.27%) qui perd 2.49 points de représentativité depuis 2007… alors que nous en gagnons 2.23, l’action syndicale menée par les militants du sud-ouest Midi-Pyrénées fait apparaître un score de 39.21 %, soit un résultat supérieur allant de 10 à 25 % au regard des 7 autres régions concernées par ces élections !

Sur les 13 plateformes Mediapost existantes dans la région Midi-Pyrénées, nos élus DP et CE ont remporté 20 sièges, alors que la CGT n’en compte que 7, la CFTC 5, Sud Mediapost 1 et FO… aucun !!! Aux élections CHSCT, nous avons remporté 3 sièges sur 6.

Nous ne sommes pas dans une compétition sportive et ces résultats ne concourent pas à la recherche d’une quelconque Médaille d’Or (actualité J.O. oblige) ; ils sont uniquement le juste retour d’une action profonde, continue, constante, honnête dans les propos. Ils sont le fruit d’un travail d’équipe avec un(e) chef de file qui sait impulser la dynamique nécessaire, donner les bons arguments, porter la bonne parole, remotiver lorsque le découragement et le doute s’installent, et remercier lorsque chacun à accompli le travail pour lequel il ou elle s’est engagé(e).

Sans oublier que c’est la cohésion qui fait la force d’une équipe avec le soutien important des syndicats Midi-Pyrénées et Aquitaine méridionale.

Dans ce dernier trimestre 2014, nos conditions de travail vont changer. La mise en place d’un nouveau temps de calcul est un tournant important dans notre métier. Nous allons avoir individuellement un boitier « Distrio » qui comptabilisera nos temps de distribution.

Mais à ce jour, les tâches de notre emploi ne sont pas encore définient : piking, temps de trajet, préparation… bien des questions sans réponses.

Qui plus est, les calculs présentés sont une véritable usine à gaz. Mais restons optimistes et donnons-nous le temps de répertorier pendant la phase du test (septembre-décembre) toutes les remontées qui pénalisent ou ne sont toujours pas la réalité attendu.

La CFDT restera vigilante et saura par toutes les instances régionales et nationales faires valoir vos droits. Nous entendons la direction nous répéter, que par ce moyen, l’entreprise se mettra en conformité avec le code du travail. La CFDT saura le leur rappeler si le besoin s’en fait sentir.

Il est bon de combattre ce qui ne va pas, et il est bien de dire ce qui va bien.