Média

Les négociations annuelles obligatoires dans la CCN de l’Edition ont abouti à un accord fin juin signé en juillet.
Cet accord prévoit :

  • Relèvement des 2.30% pour les quatre premiers niveaux de la grille pour conformité avec le SMIC
  • Relèvement uniforme de +2% pour les autres niveaux

Par ailleurs il y a un engagement pour faire disparaitre de la grille « avant 3 mois d’ancienneté » et un rendez-vous est déjà pris en septembre pour entamer la négociation sur la structure de la grille avec l’objectif de réduire le nombre d’échelons et de retravailler les écarts existants entre les coefficients.

La CFDT est signataire de l’accord, avec FO, la CFTC, et la CGC. La CGT n’est pas signataire.

llaa6-14

Les négociations annuelles dans la CCN de la Radiodiffusion (radios privées) se sont déroulées pendant le premier semestre 2012 en commission mixte paritaire (sous la présidence d’une représentante du ministère du Travail). 4 réunions se sont tenues.

Le phénomène de rattrapage du bas de la grille par les hausses du SMIC et les « coup de pouce » successifs rendent le système de la grille de classification obsolète. En conséquence, la CFDT a demandé qu’une renégociation de la grille des classifications soit ouverte et a érigé cette demande comme étant une des conditions de possible signature de l’accord. L’autre point était que les augmentations pour tous ceux au-dessus du coefficient 120, ne soient pas nulles.

En ces temps de crise, la presse souffre particulièrement, même si les médias n ‘en parlent pas trop.

Les causes sont d’une part la chute vertigineuse du chiffre d’affaire publicité et d’autre part les ventes de journaux qui se tassent avec des produits toujours plus chers, mais dont l’épaisseur diminue. Le Groupe « DEPECHE DU MIDI » n’y échappe pas. Après avoir annoncé un déficit pour 2008, tous les indicateurs économiques pour ce début 2009 sont dans le rouge.

llaa5-7La baisse du chiffre d’affaires tant au niveau des ventes mais aussi de la publicité voit la presse traditionnelle en difficulté. La presse nationale bien sûr avec les soubresauts au Monde, mais aussi les quotidiens régionaux.

Après la crise et un PSE à la Nouvelle République du Centre recapitalisé après son rachat par le groupe Centre France , c’est aujourd’hui nos voisins des Journaux du Midi d’être touché avec 158 suppressions de postes dans toutes les sociétés du groupe soit Midi Libre, l’Indépendant, Centre Presse et Média Midi et touchant toutes les catégories socio professionnelles : ouvriers, cadres, employés et journalistes.

Cette période voit surtout la quasi-disparition des journaux gratuits d’annonces.
En effet après la liquidation en trois ans des gratuits de S3G du groupe Sud Ouest avec 1100 emplois à la clé, c’est le groupe Comareg avec ses gratuits Paru Vendu qui disparaît laissant 1650 salariés désemparés.