La vie du Syndicat

Le 29 avril, l’Assemblée Générale des syndicats de l’Union régionale Midi Pyrénées a suscité de riches échanges avec le secrétaire général de la CFDT autour des enjeux du congrès de Tours. Douze militants du S3C Midi Pyrénées y participaient.

Actualité oblige, les retraites ont suscité de nombreuses questions : paramètres, pénibilité, carrières longues, régimes spéciaux étaient au cœur des préoccupations. François Chérèque a rappelé que le congrès permettrait de définir la position de la CFDT à l’occasion de trois débats, sur les conditions d’un allongement de la durée de cotisation, le financement et la possibilité de faire converger les systèmes de retraite pour les polypensionnés. «La CFDT s’inscrit dans une double logique : protéger le système par répartition et réduire les inégalités. Deux questions se posent. À court et moyen terme, celle du financement pour ceux qui sont déjà dans le système et, à long terme, la nécessité de construire un système global plus juste et plus lisible».

Face aux interrogations sur l’emploi des seniors et au souhait exprimé de «mettre le paquet sur les jeunes», le secrétaire général de la CFDT a confirmé qu’il n’y a «pas de solution pérenne au problème des retraites s’il n’y a pas d’avancée sur l’emploi».

La réunion s’est terminée sur des élections complémentaires au conseil URI : Solange Lascurettes présentée par notre syndicat a été élue. Elle rejoint Daniel Taurines déjà membre de ce conseil.

L’ASSECO c’est l’association études et consommations de la CFDT.  Il en existe une dans la Haute Garonne et une autre dans les Hautes Pyrénées qui fonctionnent par le bénévolat de retraités pour partie de notre champ, d’ex-postières qui s’investissent avec ardeur et dévouement.

L’ASSECO est une association chargée de défendre leurs adhérents sur des sujets de consommation (téléphonie, électroménager, loyers, surendettement....), il s’agit aussi d’appréhender, au travers de commissions et de réunions, les dossiers économiques, écologiques, implantation des magasins et autres du département.

L’ASSECO est une association riche d’utilité tant pour le consommateur que représente chaque adhérent mais aussi pour la CFDT dans son ensemble qui a une source d’informations sur les évolutions écologiques du département. Il va s’en dire que la présence d’une association dans chaque département serait l’idéal mais on fait avec les bonnes volontés que l’on a, et il est vrai que, de ce fait, certains départements sont plus avantagés que d’autres.

L’adhésion à L’ASSECO est une adhésion volontaire, il vous faut remplir le Bulletin d'adhesion ASSECO 2010 et joindre un chèque de 1,50€ pour la cotisation de l’année 2010. Vous comprendrez que l’appel à adhésion et cotisation se fasse par le biais de la lettre aux adhérents sauf à augmenter le montant de la cotisation (mettre 0,60€ par courrier pour réclamer 1,50€ n’est pas raisonnable...)

Il va s’en dire que la présence d’une association dans chaque département serait l’idéal mais on fait avec les bonnes volontés que l’on a, et il est vrai que, de ce fait, certains départements sont plus avantagés que d’autres

Les retraités de la section 31/09 se sont réunis en mai, cette AG n'avait pas eu lieu depuis 3ans. Elle a permis l'intégration de nouveaux retraités et de débattre en particulier de l'accueil et de l'adhésion des pré retraités et jeunes seniors qui se trouvent plus ou moins brutalement hors de leurs univers et références de travail, isolés de leur copains et de leur environnement. Comment être impliqués dans l'action collective quand tout pousse à l'individualisme?

L'autre aspect qu'il faut garder, c'est les problèmes spécifiques qui deviennent de plus en plus prégnants avec l'âge. Le débat a porté à partir de cela sur les solidarités, les prises en charge de la dépendance et aussi de l'action revendicative spécifique des retraités et de ses solidarités avec les actifs.

Cette AG a permis de renouveler le bureau. Composé de 7 camarades il saura animer avec d'autres la vie de la section, être présent dans l'UTR et le syndicat F3C, Il a été mandaté pour prendre en compte et favoriser le passage d'actif à retraité

2010 est une année particulière puisque nous avons fêté le centenaire de la Journée internationale de la Femme.llaa3-10

C’est une confédération internationale de femmes socialistes réunies à Copenhague le 8 mars 1910 qui a créé cette journée en vue de faire de la propagande sur l’accès des femmes au droit devote.
Les Nations Unies ont commencé à observer la journée internationale de la Femme, le 8 mars 1977 et c’est seulement en 1982 que le gouvernement socialiste de la France a donné au 8 mars le caractère officiel qu’il a aujourd’hui.
A l’occasion de cette journée, la CFDT organisait le 8 mars un colloque pour revenir sur les avancées et pointer les perspectives d’actions syndicales pour plus d’égalité.Après une introduction par Laurence Laigo, secrétaire nationale confédérale, s’est déroulée une première table ronde avec comme sujet : « Femmes sur le marché du travail, pratiques syndicales et négociations dans l’entreprise. »

cherequelespetits

Un second trimestre qui a débuté avec une date importante, celle de l’Assemblée Générale des syndicats de L’Union Régionale Midi-Pyrénées, qui s’est tenue le 29 Avril à Portet / Garonne.

Un rassemblement en guise de bilan sur les actions menées par l’URI durant ces deux dernières années, avant le Congrès de Tours prévu pour le mois de Juin, qui a attiré un grand nombre de militants.

La présence d’un invité de marque, François Chérèque, n’était pas innocente à ce succès. Le Secrétaire Général a animé chaleureusement deux heures durant des débats autour de la représentativité liée aux prochaines élections professionnelles et surtout la réforme des retraites.

Sur ce dernier point majeur, François Chérèque a bien précisé qu’il n’y aurait pas de négociations avant la présentation d’un projet de loi qui sera alors discuté par les Organisations syndicales...