Actualités

KPMG : un résultat historique aux élections CE & DP. 52,97% font de la CFDT LE syndicat majoritaire, l’interlocuteur incontournable de la direction dans l’entreprise. Un grand bravo donc à notre militante toulousaine qui a su avec l’aide du syndicat convaincre ses collègues de voter pour nos idées.

Le groupe GFI (Groupe Français de l'Informatique) va être racheté par la famille princière du Qatar.

A terme, le groupe industriel Mannai Corporation va être majoritaire en détenant 51% du capital du groupe GFI.

Les salariés sont surtout inquiets quant à leur avenir, notamment sur leurs statuts sociaux futurs.

De plus, cette annonce laisse très perplexe vis-à-vis de nos gros contrats commerciaux proches des intérêts de la Défense Nationale.

La CFDT restera très vigilante sur le respect des normes sociales et des intérêts des salariés.

Didier POUSSON

Représentant CFDT, groupe GFI

Ce guide est axé sur les démarches préventives en terme de santé qu’elle soit juridiquement obligatoires ou pas.

Nous recommandons ce guide pour les militants d’entreprise qui souhaitent travailler sur cette question.

Vous pouvez le télécharger sur le site de la fédération CFDT F3C au niveau de la rubrique bureaux d’études.

Autre outil qui peut être utile, c’est celui des référentiels métiers de la branche mis à disposition par les partenaires sociaux.

Deux entreprises à compétence multinationales ont la volonté de faire évoluer leurs pratiques managériales. ACCENTURE et DELOITTE annoncent la suppression des entretiens annuels et la volonté de mettre en place un nouveau dispositif d’évaluation.  ACCENTURE annonce par la voix de son PDG, Pierre Nanterme, la fin de la tenue des entretiens  annuels pour les 330 000 salariés du groupe en 2016. DELOITTE France affirme la mise en place d’un nouveau programme d’évaluation qui ne repose pas sur un entretien annuel. Ces choix sont à suivre car ce sont des entreprises qui ont de l’influence sur les pratiques de management dans tous les pays où elles sont  implantées.

Le 15 mars 2015, un accord d’évolution des rémunérations dans le cadre de la Négociation Annuelle Obligatoire 2014 de l’Unité Economique et Sociale Capgemini a été signé par la CFDT, CFTC et CGT-FO.

Du fait de l’absence de tout accord depuis deux ans, la modestie de ces mesures doit être rappelée.

Il s’agit néanmoins d’une mesure collective puisqu’elle concerne environ 20% des salariés de l’UES.

Nous notons avec satisfaction qu’il s’agit d’une augmentation en montant, et non pas en pourcentage, ce qui permet de ne pas augmenter les écarts entre les salariés.

L’abandon de toute restriction liée aux notes « subjectives » de performance est une avancée majeure et incontestable qui ne demande qu’à être définitive.

Une fois de plus, la direction n’a pas pérennisé cet accord salarial sur plusieurs années, comme obtenu par la CFDT dans les accords de 2006 et 2008.

Vous pouvez retrouver le contenu de cet accord sur site CFDT Capgemini (http://cfdt2capgemini.org).